Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/373

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Dinan (de), vicomte du dit lieu et de Eoudouvre, — srde Lehon. — vicomte de la Bellière, par. de Pleudihen, — baron de Montafilant, par. de Corseul, — vicomte de la Roche-Suhart, par. de Trémuzon, — baron de Bécherel, par. de ce nom, — sr de Guicaznou, par. de Plougasnou, — de Bodister, par. de Plourin, — de Runfao, par. de Ploubezre, — baron de Chàteaubriant. — baron de Beaumanoir, par. d’Evran, — sr dela Hardouinaye, par. de Saint-Launeuc, — du Guildo, par. de Créhen, — des Huguetières, par. de Pont-Saint-Martin.

Pour armes antiques : de gueules à une croix ancrée d’argent, chargée de cinq hermines de sable (G. le B.); aliàs : de gueules à quatre fusées d’hermines en fasce (Sceau 1233), accomp. de six tourteaux de même (Sceau 1276), pour la branche de Montafilant. Devise : Banf avant.

La ville de Dinan porte : de gueules au château d’or, au chef d’hermines.

Geoffroi, l’un des compagnons de Guillaume à la conquête d’Angleterre en 106G, puis croisé en 1096 ; Amice, abbesse de Saint-Sulpice de Rennes, † 1210 ; Pierre, chancelier de Bretagne et évêque de Rennes, j 1210.

La branche ainée fondue par les Vitré dans les barons de Mayenne, qui transmirent la vicomte de Dinan aux barons d’Avaugour, par qui elle fut vendue au duc Jean, en 1265.

La branche de la Bellière fondue dans Botherel, et la seigneurie de la Bellière a été possédée successivement depuis, par les Raguenel de Maies troit, Rieux, Laval, Montjean, Acignê, duChastel, Rieux, Boisèon, par acquêt en 1674 Giraud et par alliance Collinde Bois-Hamon. •

La branche de Montafilant, à laquelle appartenait Geoffroi, tué au siège de Cartilage en 1390 et Jacques, grand bouteiller de France, † 1444, frère de Bertrand, sr des Huguetières, maréchal de Bretagne, en 1425, a fini à Françoise, dame do Montafilant et de Chateaubriant, † 1499, femme 1o de l’infortuné prince Gilles de Bretagne ; 2o du comte de Laval ; 3o de Jean de Proisy, gentilhomme picard. La seigneurie de Montafilant a passé collatéralement des Laval aux Tournemine, et successivement aux la Motte-Vauclair, Rosmadec et Rieux d’Assèrac.

La branche de Bécherel fondue dans Avaugour, et la seigneurie de Bécherel a été possédée ensuite par les maisons de Tintêniac, Laval, Montfort, Coligny, Glê, le Blanc de la Valliêre, Lopriac et Kerhoënt.

Les seigneuries de Guicaznou et Bodister ont passé collatéralement aux Montespèdon, Scèpeaux, Gondy, du Parc-Locmaria et Caradeuc ; la seigneurie de Runfao a été transmise par les Gondy aux Boist-on puis aux l’Écu de Beauvais.

Dionis, srde la Marchandaye, par. de Fay, — de Launay, par. de Chantenay.

François, valet de chambre et garde-robier du duc, eut sa maison de la Marchandaye franchie en 1485.

Diouguel (le), sr de Lanrus, — de la Fontaine-Blanche, par. de Saint-Martin-desChamps, — du Penhoat. — du Tromeur, — de Térennez, de Kerbasquiou, de Kergreis et de Lantréouar, par. de Plougasnou, — de Keiïstin, par. de Plouézoch, — de Kerozal.

Maint, à l’intend. en 1699, ress. de Morlaix.

Echiqueté d’or et d’azur ; au chef d’argent, chargé de trois tourteaux de sable. François, gouverneur du château du Taureau en 1623 épouse Marguerite Noblet.