Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/434

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
397
FOR


Forestier (le), sr de Kervaëcet de Kerilli, par. de Trédarzec, — de Kermorzur.

Réf. et montres de 1427 à 1543, dite par., év. de Tréguier.

De gueules à l’aigle d’or.

Forestier (le), sr de la Hazaye, par. de Trégueux, — de Kermorvan.

Réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Trégueux év. de Saint-Brieuc.

D’argent a une feuille de houx d’azur en pal. Voyez Forestier De Kerahuis.

Alain, procureur-général en 1490.

Forestier (le), sr de la Noë, — de Lesmadeuc, par. de Peuraerit-Cap, — de Kerantin.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’azur à trois noisettes d’or ; aux 2 et 3 : d’argent à la rose de gueules, au chef de sable ; sur le tout : de gueules au lion couronné d’argent (Arm. 1096).

Un capitaine de la milice garde-côtes de Peumerit en 1696.

Forestier (le).

Porte une fleur de lys florencée (Sceau 1292, Blancs-Manteaux).

Olivier, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons s’il appartenait à cette famille.

Forestier (le), sr de Kervazin et de Treffles’h, par. de Plounévez-du-Faou, — de Crec’hénou, — de * Quillien et de Penhep, par. de Dirinon, — de * Kerizit, par. de Daoulas, — de Kerosven, par. de Lannilis, — de Boiséou, par. de Lanmeur, — du Cosquer et de Tréléver, par. de Guimaëc, — de Trégouadalen, par. de Plougasnou, — de Kerangoaguet, par. de Carantec.

Ext., réf. 1671, sept gén., réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Plounévez-du-Faou, év. de Cornouaille.

De sable à la bande (aliàs à trois bandes) fuselée d’argent.

Mahé, marié vers 1445 à Plézou le Trancher, père de Guillaume, archer en 1481 ; un mousquetaire de la garde du Roi, blessé à Oudenarde en 1708 et à Malplaquet en 1709.

Les srs de la Saulraye, par. de Collorec de Keramel, par. de Plouyé, déb. réf. 1609, ress. de Châteaulin.

|1|2}}

Forge (de La), (orig. du duché de Bar), sr d’Assouville, — d’Ambrouvilliers, — de l’Épine, par. de Couëron.
Maint, à l’intend. en 1702, sept gén., ress. de Nantes.

De gueules à l’aigle d’or, accomp. d’un demi-soleil de même, mouvant du flanc dextre ; coupé d’azur à trois fascos d’argent, accomp. d’un croissant de même en chef, posé à l’angle dextre.

Valentin, épouse en 1520 Elisabeth de Prunelay.

Forgeais, sr de Serigné.

De sable à trois rencontres de cerf d’or (Arm. de l’Ars).