Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/467

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


gueules de douze pièces, aliàs : d’azur au chevron d’or, chargé en chef d’un croissant de gueules, et accomp. de trois étoiles d’or. Trois conseillers au parlement de Bretagne de 1593 à 1632.

Garo (du), sr dudit lieu, par. de Plceren, — de Kergoff, par. de Pluvigner, — de Bojust, par. de Pluraergat.

Réf. et montres de 1426 à 1481, dites par., èv. de Vannes.

D’argent à deux fasces de sable. Devise : Qualitate et quantitate.

Jean, croisé en 1218, fonda à son retour la chapelle de Béthléem près Vannes ;Jean, sergent féodé au parlement général tenu à Vannes en 1462. Fondu vers 1500 dans Kerméno.

Garo (du), sr de Kerdec, par. de Plouzané.

Réf. et montres de 1447 à 1534, par. de Plouzané, év. de Léon.

D’or à trois sarcelles de sable.

Fondu en 1627 dans d’Andigné.

Garoixes (de).

Vairé d’or et de gueules (Arm. de l’Ars.), comme Besné.

GarOuëT (de), sr dudit lieu et de la Longrais, par. d’Erquy.

Auc. ext. chev., réf. 1609, huit gén., réf. et montres de 1440 à 1535, par. d’Erquy, év. de Saint-Brieuc.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois coquilles de même.

Olivier, vivant en 1373 épouse Hermine Constantin ; Geoffroi l’un des gentilshommes de la maison de la Reine en 1496.

Fondu dans Boisgelin.

Garrault, sr de Blainville, — de Villemoy, près Verneuil.

D’azur au lion d’or, accomp. d’étoiles de même sans nombre.

Thibault, bourgeois d’Orléans, maire de Sully et receveur des marchands de la Loire, père de Jean et ce dernier de Louis, conseillers au parlement de Bretagne en 1557 et 1577.

Garreau. sr de l’Hommeau, — du Bois-ès-Loup, par. de Couëron, — des Eslangs, par. de la Limousinière. D’b., réf. 1670, ress. de Nantes.

D’azur à deux bustes de pucelle d’argent, une Heur de lys d’or en abyme (Arm. 1696), comme Roquefeuil.

François, échevin de Nantes en 1631.

Garrel, sr de Sainte-Anne, par. de Saint-Quay.

Réf. et montres de 1441 à 1543, par. de Saint-Quay, év. de Dol, enclaves de Saint-Brieuc.

Jean, se dit noble, réformation de 1441, paroisse de Saint-Quay, et s’arme ès mandements généraux et s’aide de marchandises ; et toutefois n’a pas coutume de contribuer.