Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/501

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



De gueules à la fasce d’or, accomp. de six besants de même (Arm. 1696), comme Saint-Goueznou.

.

Un secrétaire du Roi en 1710

Gouëzou (du), sr dudit lieu, par. de Carantec.

Réf. et montres de 1426 à 1534 , par. de Carantec, Plourin et Ploudalmézeau, év. de Léon.

D’argent à trois sangliers de sable.

Gouëzy, sr du Cartier, par. de Pordic.

Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Brieuc.

Gouffier (orig. de Poitou), duc de Rouannais, — marquis de Boisy, — comte de Maulevrier et de Caravas, — seigneur d’Oiron.

D’or à trois jumelles de sable.

Un cardinal, grfend aumênier de France en 1519 ; un grand maître de France en 1514; un grand écuyerde France en 1646, celui-ci père de Léon, abbé de Geneston en 1590.

Gougeon, sr de la Houdinière, de la Chabocière et de la Guillebaudière, par. de HauteGoulaine, — du Plessis-Renard, par. de la Chapelle-Basse-Mer, év. de Nantes.

Guillaume, échevin de Nantes et auditeur des comptes en 1569; Claude, maréchal de camp en 1652. Fondu en 1674 dans Douart.

Gougeon, sr de la Rivière et d’Artois, par. de Mordelles, — de (a Vallée, par. de Bréal. Réf. et montres de 1479 à 1513, dites par., év. de Rennes et Saint Malo.

D’argent au sautoir d’azur, accomp. en flancs de deux étoiles et en pointe d’un croissant de même (Arm. de l’Ars.).

Rolland, épouse avant 1513 Olive de Bourgneuf.

La branche d’Artois fondue dans la Porte, puis Rousselet et d’Estaing.

Goujon, sr de Fétabry.

Réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Héuon, év. de Saint-Brieuc.

Porte un greslier lié en sautoir (Sceau 1488, mss. Gaiyitiéres). Jean, procureur de Moncontour en 1535.

Goujon (du), voyez Goyon.

Gouicquet, srde Plaineville, par. de Saint-Michel de Saint-Brieuc, — de Vaupatry, par. de Plémy, — du Tertre, de la Marre et de Saint-Éloi, par de Ploeuc, — de Bocozel, par. de Neulliac, — de Trédaniel, par. de IVoyal-Pontivy, — de Bien-Assis, par. de Trédaniel, — du Plessix, — du Chesnot, par. de Bréhand-Moncontour, — de la Malingrais, par. d’Hénansal, — dela Coste, par. d’Andel.

Maint, au conseil en 1672 et 1675, par les commissaires en 1698 et par arrêt du pari, de 1786, onze gén. ; réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Saint-Michel, Plœuc et Gausson, év. de Saint-Brieuc.