Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/523

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


par. de Ploumagoar, — de Kerpuns par. de Kerity, — de Kervranner, — de Lanzéon, par. de Plounévez-Lochrist, — de Kermabusson, par. de Plestin, — de Kervézec, par. de Garlan.

Auc. ext. chev., réf. 1669, douze gén., réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Ploubezre, Langoat, Buhulieu, Ploulec’h, le Faouët et Rospez, év. de Tréguier.

De gueules au croissant d’argent, accomp. de six coquilles de même, 3. 3. (Sceau 1381), voyez Belle-isle et Guingamp. Devise : Faventibus attris.

Guillaume, chevalier en 1180, témoin en 1202 de la concession d’une foire à l’abbaye de Beauport faite par Conan, fils du comte de Penthièvre ; Jean, sr de Kervorsault, vivant en 1320, père de Geoffroi, qui ratifia le traité de Guérande en 1381; Jean, fils du précédent, marié à Marie de Munéhorre, prête serment au duc entre les nobles de Tréguier en 1437 ; Marie, l’une des filles et damoiselles d’Anne de Bretagne, reçut de cette princesse et de Maximilien, rondes Romains, 2000 livres en faveur de son mariage en 1401 avec Mériadec de Guicaznou, et fonda en 1520 plusieurs bourses au collège de Tréguier à Paris ; Rolland, chevalier de Saint-Michel en 1646 ; Guy, sr de Kerpuns, épouse on 1638 Jeanne le Gouz, dont 1o Gabriel, auteur de la branche de Lanzéon et de Kervézec, qui a produit un capitaine garde-cêtes au combat de Saint-Cast en 1758, père d’un sous-lieutenant au régiment d’Austrasie, fusillé à Quiberon en 1795 et s’est fondue dans Trogoff et Potier de Courcy ; 2o Pierre, sr de la Villeneuve, dont les descendants existent encore.

La branche de Carcaradec fondue en 1580 dans Rogon ; la branche de Mezaubran alliée aux Coëtlogon et aux d’Acignè, fondue en 1675 dans la maison du Maine par le mariage de Marie, dame de Mezaubran, avec Léonor du Maine, comte du Bourg, maréchal de France en 1724 † 1739.

Guay Trouin (du), voyez Trouin.

Guay (du), sr du Tharon, par. d’Oudou. Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.

GuBAër (le), sr du Cleuziou, — de Keraval, par. de Plomelin, — du Rest, — du Menmeur.

Déb., réf. 1668 ; montre de 1562, par. de Cuzon, év. de Cornouaille.

D’argent à la fasce d’azur, chargée de trois roses d’or et accomp. de six feuilles de houx de sinople, 3. 3. (Arm. 1696).

Gué (du).

D’or au lion de sable ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent (G. le B.).

Gué (du), sr dudit lieu, par. de Noyal-sur-Vilaine, — de la Motte, par. de Gennes, — de Brielles, par. de ce nom, — de Langle, par. d’Antrain, — du Bois, par. de Cuillé, de Servon, par. de ce nom, — de la Rouvraye et de LigDières, par. d’Argentré, — de la Rivière, par. de Saint-Aubin-d’Aubigné.

Réf. de 1427 à 1513, par. de Noyai, Antrain, Servon, Saint-Aubin-d’Aubigné et Argentré, év. de Rennes.

D’argent à la croix engreslée de sable.

François, chevalier de l’ordre, capitaine et gouverneur de Rennes en 1582, épouse Marie de Coôtlogon, dame de Méjusseaume. (Fondu dans la Marzelière).

Guébriant (de), sr