Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/527

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
490
GUË

en 1626 à François Vignerot, marquis de Pontcourlay, dont les enfants furent substitués aux nom et armes du Plessis-Richelieu ; la branche de Crenolle fondue dès 1464 dans du Quengo.

La châtellenie de Guémadeuc passa ensuite par acquêt en 1679 aux Berthelot de Baye, et par alliance en 1732 aux Baudouin de Sornéville.


Guémené, ville et château, èv. de Vannes.

La seigneurie de Guéméné, successivement possédée par les Guéyant, Rohan, Beaumez, Longueval, et de nouveau en 1377 par la maison de Rohan a été érigée en principauté en 1570 en faveur de Louis de Rohan, voyez Rohan.


Guemerais (de la), voyez Hochedé.


Guénégaud (orig. de Paris), sr du Plessis-Belleville, — marquis de Plancy, — comte de Montbrison, — vicomte de Sémoine, — comte de Rieux en 1667, — baron de Malestroit, — sr de Fégréac, par. de ce nom.

De gueules au lion d’or (La Ch. des B.).

Gabriel, secrétaire des commandements du Roi et trésorier de l’Épargne, père d’Henry, garde des sceaux des ordres du Roi, † 1676. (Famille éteinte).


Guengat (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, év. de Cornouaille, — du Quilliou, par. de Plougastel-Saint-Germain, — de Livinot, par. de Bannalec, — de Botbodern, par. d’Elliant, — de Kerivallan, par. de Brech, — de Talvern, par. de Pluméliau, — de Rimaison, par. de Bieuzy, — d’Espinefort, par. de Languidic.

Réf. et montres de 1426 a 1562, dites par., év. de Cornouaille et Vannes.

D’azur à trois mains dextres appaumées d’argent en pal, voyez Kernicher et Ménez. Devise : Trésor et Léal à ma foy.

Alain, vice-amiral de Bretagne, capitaine de Brest et maitre d’hôtel de François Ier en 1527 † 1532 ; Jacques, marié à Marie du Poulpry, père de René-François, vivant en 1648, époux de N. de Rimaison, dame dudit lieu et de Talvern.,

La branche aînée fondue en 1636 dans Kergorlay.


Guéniveau (or. d’Anjou), sr de la Loitière.

D’argent à trois fasces de sable ; au lion de gueules brochant (Arm. 1696).

Un auditeur des comptes en 1761.


Guennec (le), en français Blanchard, sr de Kersalio, par. de Guérande, — de la Trionnais, par. de Saint-Aubin-des-Châteaux, — de Coislin, par. de Cambon, — de Beaubois, par. de Drefféac, — du Bec, — de la Hirtais. — de la Chaussée, — de Kermellec, — de Toulalan, — de Prélambert, — de la Grée, — de Kéréon, — de Trévérian, — de Kerdélez, — de Kergoël.

Anc. ext., réf 1670, huit gén., et maint. à l’intend. en 1699 ; réf. de 1426 a 1443, par. de Guérande et Saint-Aubin-des-Châteaux, év. de Nantes.

D’azur au chef endenché d’argent.

Jean, vivant en 1426, épouse Agaisse du Pé.

La branche ainée fondue dans Rogon de Coësquel.