Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/528

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
491
GUE
Guennec (le), sr de Launay et de Mesanégen, par. de Trélévern, — de Kerambellec, par. de Ouimaën, — du Pratmeur, — de Runhervé — de Ponlguennec, par. de PerrosGuirec.

Réf. de 1543 par. de Perros-Guirec, év. de Dol, enclaves de Tréguier. D’or au château de sable, au bâton d’argent brochant (G. le B.).

Fondu on 1632 dans Pastour.

Guénour (de), sr dudit lieu, par. de Thorigné, — de la Villeoger, par. de la Couyère, — de la Hattière par. de Domagné, — de Luserie, — du Rois, par. de Cesson.

Ane ext., réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Thorigné, la Couyère et Domagné, év de Rennes.

D’argent [aliâs : d’hermines) au lion de sable, armé et couronné d’or, lampassé de gueules (Sceau 1417).

Etienne, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Yvon, vivant en 1399, épouse 1o en 1427 Robine Mauhugeon ; 2o Jeanne de la Saulnière.

Guenroc (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, év. de Saint-Malo.

Porte trois rocs d’échiquier et une bordure (Sceau 1381).

Guillaume, chevalier-bachelier, dans une montre de du Guesclin en 1371 ; Jean, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Guer (de), voyez Marnières (de).
Guer (de) (ramage de le Sénéchal de Carcado) sr dudit lieu, et du Higlo, par. de Guer, du Hénant et de Rustéphan, par. de Nizon, — de la Porte-Neuve et de Kernichant, par. de Riec, — de Kergoët, par. de Moëlan, — marquis de Pontcallec en 1657, par de Berné, — sr de Trouchateau, par de Cléguer, — de Kerharo, — de Kermel, — de la Haye-Paynel, en Normandie, — de Lizandié, par. de Plouha, — de la Noë-Verte, par. de Lanloup — du Parc, par. de Rosnoën, — du Parc, par. de Rédeué, — de Coëténez, par. de Plouzané, — du Ster, par. de Cléden Poher, — des Salles, — de Kergunus.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1444 à 1562, par. de Nizon, Riec et Moëlan, év. de Cornouaille, el Rédené, év. de Vannes.

D’azur à sept macles d’or, 3. 3. 1, qui est le Sénéchal ; au franc-canton d’argent, fretté de huit pièces de gueules : Devise : Sine maculis.

Guillaume, fils Guillaume, épouse en 1445 Catherine Morillon, dame de la Porte-Neuve ; Charles, époux en 1598 de Marie Papin, dame de Pontcallec ; deux chevaliers de l’ordre en 1610 et 164o ; Charles-René, page du Roi en 1699 ; Clément, décapité à Nantes en 1720 pour avoir été l’un des chefs de la conspiration de Cellamare. (Famille éteinte en 1797).

La branche ainée fondue dans d’Acigné puis Montbourcher et Quèbriac.

Guérand (le), par. de Plouégat, év. de Tréguier.

Seigneurie successivement possédée par les Charuel, Penhoal, Boiséon et du Parc, érigée en marquisat en faveur de ces derniers, sous le nom de Locmaria, l’an 1037, voyez Parc (du) et possédée ensuite par les Quemper de Lanascol.