Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/529

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
492
GUE

Guérande, ville, château et juridiction royale, év. de Nantes.

Pour anciennes armes : de Bretagne ; moderne : De gueules à deux lions passants d’argent.

Cette seigneurie fut donnée en apanage en 1311 à Jean, comte de Montfort-l’Amaury, quatrième fils du duc Artur II.

Guérapin (orig de Brie), baron de Vauréal en 1GÔ6, — comte de Relleval en 1679.

D’or au lion de sable, tenant une hache de gueules ; à la bordure d’azur, semée de fleurs de lys d’or.

Antoine, maître des comptes, aïeul du Louis-Guy, évêque de Rennes- en 173’?, de l’Académie française en 1719, † 1760.

Guérault sr de Chef du-Bois (en breton Penhoat), par de Ploudiry, — du Hellez. Réf. de 1420 à 1448, par. de Ploudiry et [rvillac, év. de Léon et Cornouaille.

D’azur à trois têtes d’aigle d’argent. Jean, abbé de Daoulas en 1360, † 1398.

Fondu dans Dimanac’h, puis Kerlozrec, Kersulguen et I^esguern.

Guerche (de La), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Martigné-Ferchaud, par. de ce nom, — de Segré et de Pouancé, en Anjou. De gueules à six (aliàs : deux) léopards d’or (Sceaux de 1108 à 1220).

Théobald, fils de Loscoran, épouse Guenargant ; Menguen, leur fils, sr de la Guerche en 998, père de Sylvestre, chancelier de Bretagne, veuf en 1076, † évêque de Rennes en 1096: Emme, arrière-petite-fille du précédent, épousa au commencement du xiie siècle Juhaël de Châteaubriant, dont la branche s’est fondue en 1263 dans la maison des vicomtes de Beaumont, au Maine, puînés de Brienne ; Thibaud, évêque de Dol † 1301.

Le château de la Guerche passa ensuite aux Chamaillart, puis aux Valois, comtes d’Alençon, qui le vendirent au connétable du Guesclin. Les héritiers de celui-ci le vendirent à leur tour au duc Jean IV, qui le laissa à sa fille, épouse du duc d’Alençon, tué à la bataille d’Azincourt en 1415. Il passa ensuite par alliance aux Montferrat, et successivement depuis aux Gonzague, princes de Mantoue, aux Cossé-Brissac, et aux ducs de Neuville de Villeroi.

Guerche (de La), sr dudit lieu, par. de Saint-lire vin, - du Pezle, par. de Brains. év. de Nantes. Porte un lion ;Sceau 1238 .

Marquise, fille Simon, dame de la Guerche, épouse vers 1258 Hugues de la Musse. De cette famille la seigneurie de la Guerche a passé aux Tournemine, la Touche. Venier et en 16’2.ï de Bruc, en faveur lesquels, elle a été érigée en marquisat, en 1632, voyez Bedcide).

La branche du Pezle fondue en 1199 dans Louer,

Le sr de Kercado. paroisse d’Herbignac, déboute à la réformation de 1GGS.

Guerdavid (de), voyez Rouge (le).

Guergorlay, voyez Kergorlay (de) ;.

Guériff voy Guérriff