Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
16
ARE

D’or à quatre pals de gueules, qui est du royaume d’Aragon.

Jean, marchand des parties de Gènes, anobli en 1136, et institué changeur ès-villes, foires et marchés par tout le duché.

Un échevin de Nantes en 1576, sous-maire en 1578.


Arbaleste (l’) (orig. du Gâtinais), sr de la Borde, — vicomte de Melun, — marquis de Croisilles.

D’or au sautoir se sable, accomp. de quatre arbalètes de gueules.

Guy, conseiller aux Grands Jours de Bretagne, en 1495, aïeul d’autre Guy, maître des comptes, puis général des finances en Bretagne en 1547.


Arbalestrier (l’), sr de Lennuic, par. de Locquenvel.

Réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Locquenvel, Belle-Isle-en-Terre et Plounévez-Moëdec, év. de Tréguier.

Fondu au XVIe siècle dans la Boëssière.


Arcembury, sr de la Toustenaye, ress. de Dinan.

D’argent à la croix de gueules, chargée de coquilles d’argent et d’un croissant d’or en cœur, et cantonnée de quatre fleurs de lys de sable (Arm. 1696).


Archer (l’), voy. Larcher.


Archiver (l’), voy. Larchiver.


Arcis (les), baronnie en 1620, en faveur du sr Cervon, voy. Cervon.


Ardaine (d’), sr dudit lieu, par. de Saint-Georges de Reintembault, év. de Rennes.

D’argent semé d’ancolies d’azur, à la bande chargée de feuilles de houx (Sceau 1382).

Juhel, témoin d’une donation faite à Savigné en 1150 ; Olivier, son fils, témoin d’une donation faite à Rillé en 1163 ; Guillaume, l’un des écuyers du combat des Trente, du côté des Anglais, y fut tué en 1351.

Les seigneurs d’Ardaine, sergents féodés héréditaires de la baronnie de Fougères, se fondirent au commencement du XVe siècle dans la maison de Romilley, en faveur de laquelle Ardaine fut érigé en marquisat, l’an 1684, et a été transmis par alliance aux Roncherolles de Normandie, l’an 1728.


Arel, sr de Kermarquer, par. de Plomeur-Gautier, — de Leurmen, par. de Ploumiliau, — de Kermerc’hou, par. de Garlan, — de Coëtgouzien, — de Kervény, par. de Plougaznou, — de Lesguiel, par. de Plouguiel, — du Restmeur, par. de Pommerit-le-Vicomte.

Réf. et montres de 1427 à 1535, par. de Plomeur et Plouguiel, év. de Tréguier.

Ecartelé d’argent et d’azur. Devise : L’honneur y gist.

Olivier, époux d’Olive du Chastel, veuve en 1330, et entendue dans l’enquête pour la canonisation de saint Yves, père et mère d’Olivier, l’un des chevaliers du combat des Trente en 1351.