Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
20
AUB


Artur, sr du Stang, par. de Fouësnant, — du Questel, par. de Locamaud, — de Keralio par. de Plouguiel, — de Pélan, — de Tréguintin.

Maint. à l’intend. en 1700 et ant. ext. arrêt du parl. de 1773, onze gén.

Réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Fouësnant et Locamand, év. de Cornouailles.

D’azur au croissant d’argent, accomp. de trois molettes de même, qui est Scliczon de Keralio.

Jean, sr du Stang, épouse vers 1426 Yolande de Quélen ; Alain, sr de Pélan, secrétaire du Roi en 1674 ; un maréchal de camp en 1788 et un contre-amiral en 1816.


Artur, sr de la Motte, — de la Gibonays, par. de Trévéron, év. de Saint-Malo.

Réf. 1669, 0 gén., ress. de Nantes et maint, à l’Intend. en 1700. Réf. 1513 par, Notre-Dame de Dol.

D’azur au croissant d’or, surmonté de deux étoiles de même.

Robin, fils d’André et de Bertranne Téhel, épouse vers 1525 Guillemette Picot ; Julien, sr de la Motte, bourgeois de Saint-Malo, emprisonné par les ligueurs et par eux taxé à 3,000 écus de rançon en 1590, arma un navire à Grandville, en 1593, pour courir sus à ceux de Saint-Malo ; Etienne, capitaine de la marine du Ponant en 1593, arma et équipa à ses frais plusieurs navires qu’il conduisit au siège de la Rochelle, pour le service du Roi, l’an 1627 ; deux maîtres des comptes depuis 1656, et un conseiller au parlement en 1695.


Artur (orig. de Normandie, y maint. en 1666), sr du Ronceray et de la Morinière, en Normandie, — du Plessis, — de la Villarmois, par. de Trans. év. de Rennes, — de la Ville-Amaury.

Ext. arrêt, du parl. de Bretagne de 1774, cinq gén.

De gueules à la coquille d’or, au chef d’argent. Devise : Vir fidelis et fortis.

Charles, docteur en médecine à Pontorson, Philippe, élu à Avranches, et Gabriel, de la paroisse de Saint-Laurent-de-Terregatte, anoblis en 1647.


Arzon, sr de la Villane, — des Portes.

Maint, à l’intend. en 1702.

D’or à une herse de sable ; aliàs : d’azur à trois étoiles d’or, accomp. en chef d’un arc-en-ciel de même et en pointe d’un croissant d’argent.

François, secrétaire à la grande chancellerie en 1694.


Asne (l’), voy. Lasne.


Asserac (d’), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Ranrouët, par. d’Herbignac, év. de Nantes.

Gironné d’or et d’azur de huit pièces. Devise : Franc à tout venant.

Guillaume, témoin en 1212 d’une donation à l’abbaye de Blanche-Couronne.

Fondu dans Rochefort puis Rieux, en faveur desquels Assérac a été érigé en marquisat l’an 1574. Cette seigneurie, acquise par les Lopriac en 1679, a passé, par alliance, aux Kerc'hoënt en 1775.


Aubaud, sr de la Durantais, par. de Romillé, — de la Ville-Couvé, par. de Caulnes, —