Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
BAI

De gueules à la croix engreslée d'or.

Olivier, homme d'armes pour accompagner Richard de Bretagne en France l'an 1419.


Bahezre (le), sr du dit lieu, par. de Saint-Mayeux, trève de Saint-Gilles, — de Tananguen et de * Lanlay, par. de Plésidy, — de Mesfantan, — du Cosquer, par. de Bourbriac, de Kerfichant et de Rosvillou, par. de Duault, — de * Créamblay, par. de Maël-Pestivien, — de Kervénargant, par. de Guilers, — du Rest, — du Quenquis, par. de Locarn, — de Kervéno et du Goullo, par. de Plouray.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., et maint. par arrêt du parl. de 1675 ; réf. et montres de 1447 à 1562, par. de Plésidy et Bourbriac, év. de Tréguier et Duault, év. de Cornouaille.

D'argent au lion de gueules, armé et lampassé de sable.

Henry, prête serment de fidélité au duc entre les nobles de Tréguier l'an 1437 ; Rolland épouse vers 1447 Sibille Le Carrer, de la maison de Bringolo ; Prigent, abbé de Sainte-Croix de Guingamp en 1418.

La branche ainée fondue dès le XVe siècle dans Mur ; la branche de Kerfichant fondue en 1623 dans Fleuriot.


Bahulost, sr de Kermathéman et de Kerillis, par. de Pédernec.

Réf. et montres de 1481 à 1543, dite par., év. de Tréguier.

D'azur à trois écus d'or.


Bahuno (du), sr de la Demiville, par. de Laudévant, — de Kerollain, par. de Lanvaudau, — de Berinque, par. de Plouhinec, — de Limoges, par. de Saint-Patern, — de Berrien, par. de Kergrist, — de Kerdisson, par. de Stival, — de Kermadéhoa, par. de Ploëmeur, — du * Liscoët, par. de Boquého, — du Bois-de-la-Roche, par. de Coadout, — de Penguily, par. de Plouray, — de Lannouëdic, par. de Sarzeau.

Anc. extr. chev., réf. 1668, neuf gén. ; réf. et montres de 1448 à 1536, par. de Landévant, Plouhinec, Belz et Stival, év. de Vannes.

De sable au loup passant d'argent, surmonté d'un croissant de même. Devise : Plustôt rompre que ployer.

Hervé, se croisa en 1248 (cab. Courtois); Guillaume, alloué de Broërec, l'un des commissaires pour la réformation des fouages de l'évêché de Vannes en 1426, marié à Marguerite Salarin ; un chevalier de Saint-Michel en 1663 ; cinq pages du Roi, de 1699 à 1779, dont le dernier, sous-lieutenant au régiment de Boulonnais en 1788, fusillé à Quiberon en 1795.

La branche de Kerollain fondue dans Kersauson et Perrien.


Baillardel, (or. de Normandie) sr de * Larenty.

Maintenu au conseil souverain de la Martinique en 1780.

D'azur aucheval ailé d'argent, accomp. en chef de deux épées de même, passées en sautoir et en pointe d'une fourmi d'or.

Cette famille alliée aux la Haye Saint-Hilaire, Cossin de Chourses et Chastenet de Puységur, remonte à Pierre, orig. de Dieppe, établi à la Martinique en 1625. Elle a produit un capitaine de vaisseau en 1753 ; un officier au régiment de Noailles (dragons) en 1782 et trois chevaliers de Saint-Louis. Un membre créé baron en 1821.