Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
( 10 )

je savois le trouver, je me battrois avec lui le mouchoir en bouche. »

— « Je ne sais ce que vous voulez dire avec votre mouchoir. Il y a des choses que je ne puis vous découvrir ; il y en a que je ne sais pas moi-même : je ne fais rien que par les ordres du chef de notre famille, successeur de Schéïk-Massoud, et qui sait tout le secret du Kassar Gomelèz. Tout ce que je puis vous dire, c’est que vous êtes notre très-proche parent. L’Oidor de Grenade, père de votre mère, avoit eu un fils qui fut trouvé digne d’être initié : il embrassa la religion musulmane, et épousa les