Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/304

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 130 )

bornes. Seriez-vous tombé dans l’endurcissement » ?

Je lui répondis : « Mon père, ce gentilhomme démoniaque a vu des choses singulières, il peut avoir eu les yeux fascinés. Les événemens qui nous occupent sont d’une nature très-extraordinaire. On ne sauroit prendre trop d’informations sur ce qui les concerne. Voici un gentilhomme que j’ai eu l’honneur de trouver endormi sous le gibet. S’il vouloit nous raconter son aventure, ce récit ne pourroit que nous intéresser beaucoup ».

« Seigneur Alphonse, répondit le cabaliste, les gens qui, comme moi, s’occupent de sciences oc-