Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/314

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
( 2 )

beaucoup de bien ; mais il ne s’est point servi des exorcismes prescrits par le rituel de notre sainte église. Viens dans ma cabane, nous déjeunerons, et puis nous lui demanderons son histoire, qu’il nous a promise hier au soir ».

Je me levai et suivis l’ermite. Je trouvai, en effet, que l’état de Pascheco étoit devenu plus supportable, et sa figure moins hideuse. Il paroissoit toujours borgne, mais sa langue étoit rentrée dans sa bouche. Il n’écumoit plus, et son œil unique sembloit moins hagard. J’en fis compliment au cabaliste, qui me répondit que ce n’étoit là qu’un très foible échantillon de son savoir faire. Ensuite l’ermite apporta le déjeûner, qui