Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/317

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
( 5 )

logue de son temps ; mais la science des constellations étoit une des moindres qu’il posséda, car il avoit poussé celle de la cabale, jusqu’à un degré où nul rabbin n’étoit parvenu avant lui.

» Quatre ans après que je fus venu au monde, mon père eut une fille qui naquit sous le signe des gémeaux. Malgré cette différence, notre éducation fut la même : je n’avois pas encore atteint douze ans et ma sœur huit, que nous savions déjà l’hébreu, le chaldéen, le syro-chaldéen, le samaritain, le cophte, l’abyssin, et plusieurs autres langues mortes ou mourantes. De plus, nous pouvions, sans le secours d’un crayon, combiner toutes les lettres d’un mot,