Page:Potocki - Dix journées de la vie d’Alphonse Van-Worden, 1-3.djvu/340

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 28 )

répondit Ben — Mamoun ; pour le moment, ne songez qu’à bien recevoir les hôtes que je vous amène. Celui-ci est l’ermite de la vallée, et ce jeune homme est un Gomélèz ».

Rebecca regarda l’ermite avec assez d’indifférence ; mais lorsqu’elle eût jeté les yeux sur moi, elle rougît, et me dit : « J’espère, pour votre bonheur, que vous n’êtes pas des nôtres ».

Nous entrâmes, et le pont-levis fut aussitôt fermé sur nous. Le château étoit assez vaste, et tout y paroissoit dans le plus grand ordre ; cependant nous n’y vîmes que deux domestiques ; savoir, un jeune mulâtre et une mulâtre du même