Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
83
le tour du saguenay

merce du saumon et une maison de commerce, en six jours, expédia par cette voie ferrée, 80,000 livres de saumon canadien à New-York.

La bâtisse où l’on élève le saumon à Tadoussac, telle qu’elle est aujourd’hui, mesure 102 pieds de long par 31 de largeur et elle est construite à peu près à 200 pieds du quai. Elle compte dix dalles de six auges, chacune de vingt pieds de long. On y loge une moyenne de 3,500,000 alevins de saumon, 200,000 de truites et 150,000 de ouananiches.

Au mois de mai de chaque année, on capture, généralement à l’Anse-à-la-Barque, dans le Saguenay, et à la Pointe-Rouge, dans le fleuve, environ 600 saumons de seize livres et plus, jamais moins de seize livres. On enferme ces saumons dans l’étang ou réservoir qui se trouve en face du bâtiment de pisciculture ; ils y passent six mois. En octobre, on recueille les œufs de ces saumons en les extirpant au moyen d’un procédé de pression sur tout le long du poisson. Ces œufs sont déposés dans les grandes auges de la bâtisse où on les traite pendant tout l’hiver en les baignant fréquemment d’eau courante. Ils éclosent au printemps ; alors ils deviennent des alevins que l’on garde pendant sept semaines. Ils mesurent, au bout de ce laps de temps, environ un pouce. On place alors tous ces alevins dans des canistres à demi-remplies d’eau et l’on fait la distribution dans toutes les rivières du Saguenay et dans certains lacs de la région : le Lac-à-Gobeil, le Lac-Long, le Lac-Croche, le Lac Ha ! Ha ! Cette distribution se fait vers le milieu de juin. On en distribue, en particulier, 800,000 dans la rivière Sainte-Marguerite dont le club est à quinze milles de la mer.