Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
96
le tour du saguenay

la mer basse. La baie qui est au pied mesure à peu près un mille de long par un mille de largeur. Au fond, se jette la petite rivière Éternité à peu près asséchée aujourd’hui. Autrefois, la Baie-Éternité t*tait un endroit de prédilection pour les caribous qui descendaient le long de la rivière prendre dans le Saguenay leur bain d’eau salée.

Au sommet de la première des trois immenses collines qui forment le cap Trinité, on voit la fameuse statue de la Vierge Notre-Dame du Saguenay. L’érection de cette statue date de 1881. Elle fut érigée le 15 septembre. M. Chs-Napoléon Robitaille, voyageur de la maison Carneau et Fils, de Québec, l’un des premiers voyageurs de commerce qui visitèrent le Saguenay, fut atteint, un jour, d’une maladie incurable. Il fit vœu que, s’il vivait encore dix ans, il élèverait une statue à la Vierge au Cap-Trinité. M. Robitaille vécut encore dix-huit ans. Il réalisa son vœu. L’inauguration de la statue donna lieu à une fête somptueuse que présida S. G. Mgr Racine, premier évêque de Chicoutimi.

La statue a vingt-cinq pieds de hauteur et elle est recouverte de plomb. En 1905, on s’aperçut que la statue menaçait ruines. Un comité de citoyens de Chicoutimi s’organisa et résolut de la réparer. Mais le projet ne se réalisa qu’en 1913. Sur le deuxième échelon du Cap Trinité, jusque vers 1900, on voyait une croix : mais cette croix est tombée de vétusté depuis.

Le cap Trinité aux trois gigantesques échelons, comme toutes les merveilles de la nature, a sa légende qui ne le cède en rien à celle des menhirs de la Bretagne.