Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
105
le tour du saguenay

timi le légendaire Peter McLeod, employé supérieur de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Il obtint la permission d’y fonder un établissement pour l’exploitation du bois très riche qui couvrait toute la région. McLeod reconnut la supériorité des forces hydrauliques de la Rivière Chicoutimi et il y construisit, en 1847, des moulins qui, agrandis d’années en années, devinrent les grandes scieries que nous y voyions encore il y a une quinzaine d’années, qui furent le germe du village de Chicoutimi, les causes de la ville d’aujourd’hui, et qui sont remplacés, à présent, par les usines à pulpe contrôlées par M. Dubuc.

Aujourd’hui, la Compagnie Price songe à établir, de nouveau, de grands moulins à l’endroit à peu près où s’élevaient les anciens : ce serait un retour du passé ou plutôt une répétition dans l’histoire du Saguenav.

Autour des premiers moulins construits par McLeod, un village d’ouvriers s’organisa et s’agrandit d’année en année. T1 devint le village de Chicoutimi.

Après McLeod, un autre personnage important entra en scène qui, ainsi que ses fils qui lui succédèrent, jouèrent un rôle prépondérant dans l’histoire de Chicoutimi : ce fut M. William Price, fondateur de la maison Price. La Société des 21 s’entendit avec lui pour l’exploitation des forêts du haut et du bas Saguenay. Plus tard, à la suite de malheurs répétés, la plupart des membres de la Société des 21 vendirent leurs parts à M. Price qui était le créancier de la société. Celui-ci, jusqu’alors, n’avait pas encore pénétré à Chicoutimi ; ses moulins avaient été établis à Petit-Saguenay, à l’Anse Saint-Étienne et à Tadoussac. Mais après la mort de Peter McLeod, M. William Price fut