Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
106
le tour du saguenay

nommé curateur des biens de McLeod à Chicoutimi ; il les administra jusqu’à ce qu’ils fussent vendus en 1861. En 1868 fut fondée la Société Price Brothers and Co.

Jusqu’en 1896, les moulins Price furent les industries maîtresses de Chicoutimi. Ils furent remplacés par les usines de pulpe actuelles ; grâce à ces industries qui présidèrent au développement de Chicoutimi depuis sa fondation, on peut donc considérer Chicoutimi comme une ville industrielle. Les diverses péripéties de la formation et des développements de Chicoutimi évoluèrent autour de ces industries.

Au point de vue canonique, Chicoutimi fut fondé en 1842. Après l’apostolat des Pères Jésuites, Chicoutimi ne fut plus visité qu’une fois par année par les prêtres séculiers vu qu’il n’y avait, à Chicoutimi, qu’une mission pour les sauvages. La colonie qui s’était établie a Grande-Baie avec les Vingt-et-un et dont les membres tenaient de Charlevoix souffrirent beaucoup de l’absence des secours religieux. En 1839, M. Decoigne, curé de la Baie-Saint-Paul, et M. Lévesque, curé de la Malbaie, vinrent donner une mission à leurs anciens paroissiens. La mission se renouvela en 1840, 1841 et 1842. À la suite de la mission de 1842, par M. Bourret, nouveau curé de la Malbaie, ce dernier représenta à l’évêque les besoins pressants d’un curé dans cette région. Le 2 novembre de la même année, M. l’abbé Charles Pouliot arriva à la Baie des Ha ! Ha ! avec des lettres de mission. Il fut le premier curé résident de la mission. Il resta à la Grande-Baie jusqu’en 1841 alors qu’il fut remplacé par les RR. PP. Oblats : Honorat, Durocher, qui fut le premier curé de Saint-Sauveur, Québec, Bourassa et Fisette, qui étaient autorisés à fonder, au