Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/148

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
107
le tour du saguenay

Saguenay, une mission de leur ordre. Ils firent construire une chapelle à Saint-Alphonse et une autre à Chicoutimi. Cette dernière fut bénite le 17 janvier 1845. Ce fut la première chapelle construite à Chicoutimi. Alors, la population du Saguenay était de 3,000 âmes dont 600 à Chicoutimi. Les développements furent ensuite très rapides. De 1842 à 1912, 41 paroisses ont été érigées canoniquement avec registres. En 1878, l’organisation de la hiérarchie dans l’Église de Chicoutimi atteignit son plein épanouissement et M. Dominique Racine, troisième curé de Chicoutimi, était sacré premier évêque du nouveau diocèse. Lui seul fonda dix paroisses, le Séminaire, l’Hotel-Dieu, le Couvent du Bon-Pasteur, le Couvent des Ursulines de Roberval, etc. Le deuxième évêque fut Mgr L.-N. Bégin, aujourd’hui le vénérable cardinal de l’Eglise métropolitaine de Québec, et le troisième est S. G. Mgr Labrecque (1920).

De 1847 jusqu’à présent, il y eut neuf curés à Chicoumiti.

L’histoire politique de Chicoutimi a varié suivant les remaniements successifs de la carte électorale. Nommons seulement les premiers représentants de Chicoutimi aux diverses Chambres : à la Chambre Haute : Pascal de S. La Terrière, en 1856 ; à la Chambre des Communes : P.-A. Tremblay, en 1879 ; à l’Assemblée Législative : P.-A. Tremblay.

C’est à Chicoutimi qu’en 1845 fut érigée la première municipalité qui se soit vue au Saguenay. Cette municipalité comprit d’abord les townships Chicoutimi, La-Terrière, Simard et Tremblay, c’est-à-dire Le Grand-Brûlé et Sainte-Anne. En 1855, le comté de