Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
109
le tour du saguenay


XV

DANS LES LAURENTIDES




Le retour par la voie ferrée — L’ancien « grenier » de la Province de Québec — Le premier résident du Lac Saint-Jean — Trois « spécialités » — Le long de la rivière-Batiscan.






SI le touriste veut faire le tour complet du Saguenay, une fois arrivé à Chicoutimi, il lui faudra revenir par l’autre côté du rideau, traverser, en chemin de fer, la belle et grasse vallée du Lac Saint-Jean et franchir la partie la plus pittoresque des Laurentides par ce que l’on appelle à Québec les forêts du Nord.

Le train est parti, le matin, de Chicoutimi, et deux heures après, à Saint-Gédéon, nous apercevons un coin bleu du lac, l’ancien lac Picouagami — qui veut dire : lac aux rivages plats. À sa vue, l’on doit redire le cri d’admiration qui s’échappa des lèvres de l’héroïque Père DeQuen et de ses compagnons quand, en 1647, descendant de Chicoutimi par la Belle-Rivière, ils aperçurent la belle nappe bleue s’irradiant des feux d’un beau soleil de septembre.

Nous entrons dans un pays privilégié où la variété et la pureté des paysages, larges et nuancés, sont presque aussi légendaires que la richesse de son sol. C’est