Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/170

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
127
le tour du saguenay


II

ODE AU SAGUENAY




L’ode ci-dessous a pour auteur un jeune homme de vingt-cinq ans, l’abbé Félix-Ant. Savard, ecclésiastique de première année au séminaire de Chicoutimi, quand il la composa. C’est la première pièce de ce jeune poète, né à Chicoutimi. C’est, on en conviendra, un début de maître, et qui promet.


Salut, ô fleuve sombre, abîme où la pensée
Entre deux infinis, sur tes vagues bercée
Comme un oiseau tremblant,
Au pied de ces rochers qui portent les étoiles,
Vient d’un orgueil aveugle enfin briser les voiles
Et courber son néant !

À ces murs éternels dont la base profonde
Descend droit rencontrer les assises du monde
Au fond d’un gouffre noir
Et dont le front royal dans l’espace rayonne
Sur les monts endormis, quand il vient, la couronne
De l’aurore et du soir,