Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
3
le tour du saguenay

c’est assurément le Tour du Saguenay. On tient à faire, aujourd’hui, son tour du Saguenay comme son tour d’Europe ou comme l’on aime à faire le voyage des Chutes Niagara ou des Mille-Iles.

Mais que sait-on du véritable Tour du Saguenay ? On croit ingénuement avoir fait le tour du Saguenay quand on est parti, un bon matin, de Québec, à bord de l’un des somptueux palais flottants de la Canada Steamship Co. Ltd, longé la côte nord du fleuve jusqu’à Tadoussac, remonté le Saguenay jusqu’à la Baie des Ha ! Ha !, et que l’on est retourné à Québec, sur ses pas, ou plutôt sur sa quille, exactement par la même voie. On est dans une erreur aussi profonde que le Saguenay, dont le nom veut dire fleuve aux eaux profondes. On a fait le demi-tour du Saguenay seulement.

Le véritable Tour du Saguenay, c’est, d’abord, de parcourir exactement l’itinéraire dont nous venons d’esquisser les grandes lignes, puis de se rendre jusqu’à Chicoutimi ; là, au lieu de retourner par la même voie, on débarque — ce qui fait bien l’affaire du Chicago du Nord ; le lendemain matin, on prend passage à bord d’un train du Canadien-Nord : l’on parcourt toute la vallée du Lac Saint-Jean ; l’on enfile dans les Laurentides que l’on traverse toutes : l’on parcourt ensuite les plaines douces du comté de Portneuf et du comté de Québec et, douze heures après le départ de Chicoutimi, l’on descend à Québec et l’on s’en va chez soi, fourbu mais heureux.

Et, on peut véritablement se vanter, après cela, d’avoir fait le Tour du Saguenay.

Mais le voyage de Québec à Chicoutimi, par le Saguenay, n’en restera pas moins, toujours, pour le touris-