Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
4
le tour du saguenay

te, le Tour du Saguenay au complet : ne contredisons pas ce personnage intéressant et accompagnons-le jusqu’à Chicoutimi. S’il le désire, cependant, nous reviendront, à grandes enjambées, en chemin de fer, par les Laurentides.

Le voyage que nous allons faire est intéressant à tous les points de vue. Les notes que nous allons en donner sont aussi complètes que possible. Puissent-elles jeter quelques lumières sur la route parcourue. Plus tard, quand l’incomparable soutenir que le voyage aura laissé reviendra dans la mémoire avec sa fraîcheur première, ces notes aideront à le préciser davantage.

Le temps l’aura lentement gravé en nous et les perspectives s’inscriront en lignes plus nettes dans notre esprit. Ainsi, les cimes d’une montagne ne se dessinent clairement aux yeux qu’après qu’on est redescendu dans la plaine et qu’on a commencé de s’éloigner. Alors, le temps sera tenu de fixer d’une manière plus sûre les images et les impressions et de substituer au pittoresque photographique de l’instantané, la véracité plus fidèle et mieux composée de l’esquisse.

Inscrivons cependant, dans l’éblouissement des premières heures, ces notes, nous l’avons dit, aussi complètes que possible sur les endroits parcourus, leur histoire, leurs légendes, les traditions et les coutumes de leurs habitants, la description et la topographie des lieux.

Elle est belle, l’âpre et farouche bordure du Saint-Laurent et du Saguenay et, pour la voir seulement du large, il fait bon de se mettre en route. On aspire, pendant tout le voyage, des senteurs vivifiantes qui arrivent de ces rivages et qui viennent se mêler à celles qu’exha-