Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/58

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
31
le tour du saguenay

emportées par les eaux. « On peut prévoir le temps », dit l’abbé Chs Trudelle, dans ses Trois Souvenirs, « où il ne restera plus de cultivateurs aux pieds des côtes et les visiteurs auront peine à croire qu’il fut un temps où, sur cette longue batture que le fleuve laisse voir à marée basse, il y avait une paroisse avec son église et son curé. J’ai pu voir encore en 1858 quelques restes d’un angle de l’ancien presbytère que le fleuve a emporté ainsi que l’ancienne église, et aujourd’hui, tout est disparu. »

À partir de là jusqu’à Saint-Siméon, nous voyons, à présent, les habitations se suivre d’assez près. Neuf milles plus bas que la Petite-Rivière, nous doublons le Cap-au-Corbeau et nous entrons dans la baie Saint-Paul.



----