Page:Potvin - Un héros de l'air, l'heureuse aventure de Roméo Vachon, 1955.djvu/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


of all Trades ». Il aimait à voir à tout et à tout faire de ses mains, à se rendre compte des moindres détails d’une démarche, d’une aventure, d’une mission. On cite de lui de nombreux exemples de ce souci d’observation et de cette minutie dans les actes à accomplir, même au milieu de fort délicates circonstances.

Dans son article publié dans la revue « The Canadian » sur les « Flying Vachons », et que nous avons déjà cité, Robert Leslie rapporte le fait suivant : Un jour, dans la vallée du Saint-Maurice, Roméo Vachon se trouva, par hasard, à jouer le rôle d’un passager sur un avion dont le pilote, soudain, perdit le contrôle et qui se mit à tournoyer dans l’air de façon fort peu rassurante. Par toutes les manœuvres possibles, le pauvre pilote tentait d’assujettir la position normale de sa machine quand, enfin, un coup de volant réussit à la maintenir dans la bonne voie, mais à peine pendant quelques minutes. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, l’avion se trouva de nouveau en panne et se mit à descendre en spirales vers la terre où, vite, il piqua du nez, pilote, mécanicien et passager, heureusement saufs, réussissant à se dégager des décombres. Naufrage complet ! Comme il arrive en ces occasions, on fit enquête post-mortem sur les débris de l’avion. On entendit les témoignages du pilote et du mécanicien qui racontèrent comment les choses s’étaient passées. Et voici qu’on recourut au témoignage du « passager », Roméo Vachon. Comme celui-ci racontait ce dont il avait eu connaissance pendant l’accident, on s’aperçut qu’il référait assez souvent à des notes dans un petit calepin qu’il avait sorti de sa poche. On lui demanda d’où provenaient ces notes : « Ce sont », répondit le « Passager » « des notes que j’ai pu prendre pendant que tournoyait la machine… » Et le fait était exact. Pendant que l’aéroplane tournait dans l’espace, cherchant à reprendre sa position normale, Roméo Vachon avait pu noter exactement le