Page:Potvin - Un héros de l'air, l'heureuse aventure de Roméo Vachon, 1955.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Tortue et autrefois de Bagotville, qu’il avait épousée le 7 octobre 1924 ; deux filles — jumelles — Gisèle, épouse de M. J.-G. Laberge, ingénieur en aéronautique, à l’emploi du Conseil National des Recherches, d’Ottawa, et Thérèse, épouse de M. Gilbert Nadeau, ancien avocat de la Commission du Transport et maintenant, avocat de la commission conjointe des ingénieurs américains et canadiens pour la canalisation du Saint-Laurent ; deux fils : Pierre, étudiant en Sciences politiques qui a obtenu son brevet de pilote en 1954 et a fait des études d’architecture navale étant en plus officier dans l’armée, et Jean, qui étudie la philosophie et la médecine. Il laissait aussi son père, Philéas Vachon — 96 ans, bon pied, bon œil — de Ste-Marie de Beauce, ses sœurs, Thérèse, d’Ottawa. Blanche, de Ste-Marie de Beauce, et Sœur Ste-Marthe, des Sœurs de St-François d’Assise, à Haïti, ses trois frères, également aviateurs et qu’on a justement appelés avec lui les « Quatre Chevaliers de l’Air », et Joseph, ingénieur électricien, de Thetford Mines.

Les imposantes funérailles de l’architecte de notre aviation commerciale canadienne-française ont réuni, le 20 décembre, en l’église du Christ-Roi, à Ottawa, une foule nombreuse où l’on remarquait, outre tous les membres de l’escadrille canadienne, les plus hauts représentants de l’Église et de l’État, de l’Armée et de la France. Car la France perdait un grand ami en la personne de Roméo Vachon. Son épouse, d’ailleurs, n’était-elle pas alors présidente de l’Alliance française, d’Ottawa, ex-présidente et fondatrice de la Société d’Études et de Conférences de la Capitale, directrice d’« Arts et Culture », vice-présidente du Comité féminin de l’Orchestre Philharmonique, section française ; ces multiples qualités lui ayant permis d’organiser nombre de brillantes manifestations en l’honneur de la France. Aussi, M. Hubert Guérin, ambassadeur de France au Canada et M. Edmond Bernard, attaché