Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 1, 1857.djvu/19

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 19 —

M. le président donne ensuite lecture d’un projet de règlement intérieur. Quoiqu’il ne soit pas possible d’établir tout d’abord un ensemble de dispositions destinées à réglementer les divers actes qui constituent la vie d’une Société, à déterminer l’ordre et la nature de ses travaux, à diriger les délibérations, il y a pourtant des bases à poser et des indications à formuler. D’ailleurs l’expérience d’un grand nombre de Sociétés peut servir de guide. En tenant compte des différences dans le caractère, dans les habitudes, dans le but, il est facile de s’emparer des mesures que le temps a déjà consacrées ailleurs. C’est dans ce sens, et conformément à ces principes, que le projet de règlement a été préparé, et qu’il est discuté par la Société qui en renvoie l’adoption définitive à la séance suivante.

Le bureau est chargé d’en coordonner les diverses parties, de les rédiger dans le sens des observations faites par divers membres, et de présenter une rédaction complète.


Séance du 19 Décembre 1856.


Présidence de M. A. MIQUEL,
Président du Tribunal de Première Instance.


Il est donné lecture du projet de règlement révisé par le bureau.

La Société l’adopte sans modifications. Elle ne juge pas à propos de fixer une époque déterminée pour la révision. Convaincue que des modifications deviendront inévitables, après une expérience plus ou moins longue, elle laisse à l’initiative de chacun, le