Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 1, 1857.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 38 —

La commission est composée de MM. Blavaux, Parayre, de Barrau et Tillol.

M. Charles Valette, professeur de dessin au collége, communique et offre à la Société un appareil destiné au tracé des ellipses. En faisant l’application nouvelle d’une loi connue, M. Valette a voulu être utile aux ouvriers. On sait, en effet, combien il leur est difficile de tracer exactement des ellipses, avec les procédés ou les instruments imparfaits dont ils disposent. Trouver un appareil simple dans sa composition, facile à manier, exact, pouvant se plier à toutes les exigences de l’art et du métier, peu coûteux, tel est le problème que M. Valette s’était posé. La vue de son instrument, la manière dont il manœuvre, son mécanisme que le défaut de soin et un long usage ne peuvent compromettre, le prix facilement accessible, tout annonce au premier abord un succès, complet.

La Société, en acceptant avec reconnaissance l’hommage fait par M. Valette, charge M. Tillol de constater dans un rapport, la nature, le caractère et l’importance de cette invention. En remontant jusqu’au principe géométrique dont cet appareil est une application, M. Tillol signalera les difficultés qu’elle présentait et les avantages que les ouvriers peuvent retirer de son emploi.

M. Cavagnac, professeur au collége de Castres, adresse à la Société l’analyse détaillée, au point de vue moral et littéraire, de trois fables de La Fontaine. La lettre qui accompagne cet envoi explique le but auquel tend M. Cavagnac et la pensée qui l’a guidé dans son travail. J’ai voulu, dit-il, rendre les jeunes gens meilleurs et plus instruits.

L’examen de ce travail est renvoyé à M. V. Canet.

M. M. Nayral communique à la Société un travail d’une grande étendue sur les ouvrages mélangés de prose et de vers. Cet essai, comme il l’appelle, est une revue rapide, mais complète des œuvres qui ont quelque valeur.