Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 1, 1857.djvu/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 70 —

les créations capitales avec ce respect empressé qui est le premier hommage adressé au génie. L’œuvre imprimée ou manuscrite passait de main en main : elle était l’objet de toutes les réflexions, le sujet de tous les entretiens. N’était-ce pas assez pour exciter une émulation salutaire ?

Il n’en est plus de même de nos jours, et c’est ce qui explique l’infériorité des œuvres dont M. Nayral doit s’occuper. L’esprit français, on aime à le croire, n’a rien perdu de ses ressources. Il a toujours sa fraîcheur, sa vivacité et sa grâce. Tout a changé autour de lui, excepté lui-même. Pourquoi serait-il devenu stérile dans un genre où il excellait ? Pourquoi aurait-il dédaigné ce qui lui a valu de si charmantes inspirations ? C’est qu’il n’a plus son public, et que, sûr d’être peu écouté, ou, ce qui est plus triste encore, ayant à craindre d’être méconnu, au milieu des préoccupations passionnées ou égoïstes de notre époque, il aime mieux se taire.

Ce n’est pas que les voyages en prose ou en vers nous manquent : mais ils sont pour la plupart signés de noms inconnus ; et, après avoir eu le courage de les lire, on comprend que le vide et l’obscurité qui se font autour d’eux ne sont que de la justice.

Il faut pourtant citer quelques ouvrages, afin de ne pas rester incomplet dans cette revue.

L’abbé de Laporte, ce compilateur dont les œuvres sont si volumineuses, a publié un Voyage au séjour des ombres. On y trouve de piquantes anecdotes, des mots, heureux, des épigrammes qui en rendent la lecture très-amusante. On s’est beaucoup occupé, pendant un moment, d’un voyage en deux volumes du chevalier de la Tremblaye. Il porte pour titre : Sur quelques contrées de l’Europe. Il y a de la force et de l’élégance dans le style. La Quête au blé, du P. Venance, est un charmant voyage connu de tous les amateurs de ces productions fines et délicates.