Page:Régnier - 1914-1916, poésies, 1918.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
32
1914-1916


Aujourd’hui, sous le fer d’un brutal agresseur,
Tu gis nue et blessée en ta chair. Ô ma sœur,
Je te salue en ton héroïque détresse,

Mais bientôt, sur le front des hordes à genoux,
Nous ferons se lever une aube vengeresse,
De la couleur du sang que tu versas pour nous.


Novembre 1914.