Page:Régnier - 1914-1916, poésies, 1918.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
78
1914-1916


Qu’un immense souffle héroïque
Gonfle les plis de l’étendard
Que le vent de l’Adriatique
Fait palpiter devant Saint-Marc ;

Aujourd’hui que l’Aigle d’Autriche,
Avec son frère l’avion,
De son vol tournoyant aguiche
La double aile de ton Lion,

Et qu’au milieu de tes colombes
Grasses du grain qu’on leur jeta,
On entend éclater des bombes
Au marbre de la Piazzetta.


20 juin 1915.