Page:Régnier - 1914-1916, poésies, 1918.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
86
1914-1916


« Pardon, si ma main le serre
Un peu trop, mais que veux-tu,
C’est le grand anniversaire
Où tous les cœurs ont battu !
 
« Et ce bouquet de victoire,
Poussé de ton sol sanglant,
Ce bouquet aux fleurs de gloire,
Ce bouquet bleu, rouge et blanc,

« C’est la gerbe de revanche
Que tes fils mobilisés
T’offrent dans l’affiche blanche
Où deux drapeaux sont croisés ! »


31 juillet 1915.