Page:Régnier - Escales en Méditerranée.djvu/183

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Aussi sa tombe dont rien ne recouvre la glèbe funèbre est-elle placée sous une ouverture ménagée au sommet du dôme et par où la pluie peut tomber. Aujourd’hui, le Sultan Mourad ne recevra l’ondée d’aucun nuage, car le ciel est d’une parfaite pureté. Est-ce ce beau ciel qui a fait s’épanouir les fleurs délicieuses dont les bouquets d’émail fleurissent de leur grâce persane le turbé du Prince Moussa ? A côté du sien est celui de son frère le Prince Djem avec ses carreaux hexagones à fond bleu vert de mer dont le centre est décoré d’une rosace dorée que nous retrouvons, non loin de là, dans le turbé du Prince Mahmoud.




De ces beaux carreaux de faïences, décorés d’arabesques, de caractères ou de bouquets, on n’en trouve guère dans les boutiques du Grand Bazar où nous avons erré en quête de quelque chance heureuse, mais, à défaut de raretés, l’œil s’y réjouit de soieries et de mousselines de Brousse, de souples écharpes d’un vert très pâle ou d’un rose très tendre dont les couleurs semblent parfumées. Quelques marchands nous proposent des armes anciennes, mais nous nous contentons de ces minces flacons où sont enfermées quelques gouttes