Page:Régnier - Escales en Méditerranée.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bastion. C’est devant cette muraille que saint Paul fut terrassé par la Grâce, c’est sur cette route qu’il trouva son « chemin de Damas ».




Le long du Barada aux fraîches eaux, s’étendent de frais jardins. Il doit faire bon sous ces beaux ombrages durant la torpeur des chaudes journées.




On nous a menés visiter la maison d’un riche négociant juif de Damas. On nous introduit dans une cour où des servantes sont occupées à divers travaux. Au fond de la cour, sous une sorte d’auvent, parmi les coussins d’un divan, un vieillard est étendu. Il est vêtu d’une robe d’un rose tendre. Il a le visage basané, les yeux vifs, le nez hébraïque. Une longue barbe blanche descend sur sa poitrine. On nous dit que c’est le maître du logis. Nous lui adressons un salut auquel il répond par un geste, et la servante qui nous sert de guide nous fait entrer dans la maison. Elle est bâtie de pierre blanche et noire et nous traversons plusieurs pièces meublées à l’européenne pour