Page:Réveillaud - Histoire du Canada et des canadiens français, de la découverte jusqu'à nos jours, 1884.djvu/234

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE VIII


De l’arrivée de Montcalm à la perte du Canada
(1756-1763)


Les opérations de guerre que nous venons de raconter duraient déjà depuis près de deux ans, sans que la guerre fût encore officiellement déclarée entre les deux couronnes de France et d’Angleterre. La monarchie française répugnait évidemment à cette guerre d’Amérique on elle sentait, à cause de l’infériorité de sa marine, que l’Angleterre avait de grands avantages sur elle. La rupture décisive vint donc de la Grande-Bretagne qui lui signifia, le 18 mai 1756, une déclaration solennelle de guerre. Si du moins, comme le conseillait le ministre Machault, on s’en était tenu à cette guerre maritime et si la France avait mis tous ses soins et toutes ses forces à soutenir ses colonies ! Mais l’esprit de vertige et d’erreur,

De la chute des rois funeste avant-coureur,

avait dès lors saisi la cour de France. Au lieu d’attaquer sérieusement l’Angleterre chez elle, comme on en