Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
146
le tiers livre.

Comment Hippothadée Theologien donne conseil à Panurge sus l’entreprinse de mariage.

Chapitre XXX.



Le dipner au dimanche subsequent ne feut si tost prest, comme les inuitez comparurent, excepté Bridoye lieutenant de Fonsberon. Sus l’apport de la seconde table Panurge en parfonde reuerence dist. Messieurs, il n’est question que d’vn mot. Me doibs ie marier, ou non ? Si par vous n’est mon doubte dissolu, ie le tiens pour insoluble comme sont Insolubilia de Alliaco. Car vous estes tous esleuz, choisiz, & triez chascun respectiuement en son estat, comme beaulx Pois sus le volet.

Le pere Hippothadée à la semonce de Pantagruel, & reuerence de tous les assistans respondit en modestie incroyable. Mon amy, vous nous demandez conseil, mais premier fault que vous mesmes vous conseillez. Sentez vous importunement en vostre corps les aiguillons de la chair ? Bien fort, (respondit Panurge) ne vous desplaise, nostre pere. Non faict il (dist Hippothadée) mon amy. Mais en cestuy estrif auez vous de Dieu le don & grace speciale de continence ? Ma foy non, respondit Panurge. Mariez