Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/155

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA, T. 1, V. 183-I90. 147

à la conduite de Charles-Quint à l’égard de François i*"".

Page 185, I.27 : Moyfe. le plus doulx homme qui de fon temps feuft fus Ij. terre. « Moses vir omnium, quos terra ferebat, mitissimus. » {I,es Nombres, xil, 3)

h. "^i : Sa fortune rien plus fouuerain n’auoit^ finon qu’il pouuoit : & fa vertus meilleur n’auoit^ finon qu’il voulait toufiours fauuer^ & pardonner à vn chafcun. (( Nihil habet nec fortuna tua majus, quam ut possis, \\e,c natura tua melius, quam ut velis servare quam plurimos. » (Cicéron, Discours pour Ligarius)

Page 188, 1. 14 : Difhuyt cent mille quatorie be^ans d’or. « Je crois que le besant équivalait à peu près ei un gros d’or fin, et alors la vaisselle de Grandgousier, abandonnée à ses capitaines, aurait pesé 28,125 ’"^^cs et valu intrinsèquement environ 32,500,000 francs. Voyez sur les besans : Le Blanc, p. 198, et Revue. 1836, p. 431. » (CcLVÙer^ Numismatique de Rabelais, p. 342)

Page 189,1. 13 : Comment… pourroy ic gouuerner aul- truy^qui moymefmes gouuerner nefçaurois ? « Abfurdum… eft, ut alios regat, qui fe ipfuni regere nefcit. » Loi citée par Jean, évéque de Chiempsée, suffragant de Saltz- bourg, dans son Onus Ecclefiœ^ chap. xxvil. n. 7.

Page 190, 1. 19 : Si non celles que eftoient borgnes, hoytcufes… « Qui defeftuofiores inter filios nobiliuni apparent, clericali ftatui adjiciuntur, quafl mundo inutiles, licet Deo execrabiles : Siquidem contra Dci prœceptum ecclelîis & monafteriis otTeruntur, aut ciaudi aut czeci, aut in aliqua parte déformes & débiles. » {Onus Ecclefits^ chap. xxil, art. 8)

L. 25 : A quoy vault toille ? A mettre en religion… & à faire des chemifes. Jeu de mots : à quoy vault-elic. Anciennement toille se prononçait telle :

S’abiller à mode nouuellc,

Porter moytié drap, moytic loillc.

(Coquillart, Droits nouveaux, t. i, p 8j)