Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/194

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l86 COMMENTAIRE.

est évident que Rabelais a surtout en vue la signi- fication figurée : déraisonnable, dépourvu de cervelle.

L. 12 : Ingeniofitas… Guinguolfum. « Ingénieuse façon d’invoquer diables et diablesses, par maître Guinguolf. ))

L. 17 : Moille groin… feptem. « Mouillegroin, doc- teur chérubique, De l’origine des pattepelues, et des rits des torticoles, sept livres. »

L. 19 ; De liaulte greffe. Voyez ci-dessus, p. 62, la note sur la p. < ; 1. 21.

L. 26 : Sutoris… ccclefia. « Sutor (probablement Pierre Couturier), Contre un quidam qui l’avait appelé fripon ; et que les fripons ne sont pas damnés par l’Église. »

L. 29 : Cacatorium medicorum. « Le Cacatoire des mé- decins. »

L. 31 : Campi clyfleriorum pcr §. C. « Les Champs de clystères, par S. C. (Symphorien Champier.) » Il a intitulé plusieurs de ses ouvrages campi. par allusion à son nom, et en a réellement composé un qui a pour titre : Clyfierlorum camporum fectindum Galeni mentem libellus.

L. 34 : luftinianus de cagotis tollendis. « Justinien, De l’enlèvement des cagots. » Ailleurs (t. ir, p. 47), ce titre de Justinien est indiqué comme tiré de son livre IV. C’est, suivant toute apparence, une allusion au De caducis tollendis. qui concerne les biens caducs.

Page 25’i, 1. i : Antidotarium anime. « . L’Antidotaire (recueil des antidotes) de l’àme. » Allusion à un livre de Nicolas Salicceti, publié, à la fin du xv^ siècle, sous ce titre : lÂber meditationum ac orationum deuoiarum qui Âncidotarius animœ dicitur.

L. 2 : Merlinus Coccaius de patria diaholorum. « Mer- lin Coccaie (Théophile Folengo), De la patrie des diables. » Il a décrit l’enfer dans sa Macaronee^ à la- quelle Rabelais a fait plus d’un emprunt.

Page 252, 1. i : Comment Pantagruel ejlant à Paris receut letres de fon père Gargantua. Qui lira cette lettre