Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


COMMENTAIRE.

fujet que ne le fait Rabelais lui-même dans le prologue de fon Pantagruel y publié d’abord iaiis date, & enfuite avec celle de 1533 :

« Trefdluftres & Trefcheualeureux champions, gen- ti ! z hommes & aultres, qui voluntiers vous adonnez à toutes gentillefles & honneftetez, vous auez na- gueres veu, leu, & fceu, les grandes & ineftimablcs Chronicques de l’énorme géant Gargantua… Et à la mienne volunté que chafcun laiffaft fa propre befoigne, ne fe fouciaft de fon meftier & mift fes affaires propres en oubly, pour y vacquer entièrement ’.

« Le monde a bien congneu par expérience infallible le grand émolument & vtiUté qui venoit de ladii^te chronicque Gargantuine : car il en a efté plus vendu par les imprimeurs en deux moys, qu’il ne fera acheté de Bibles en neuf ans. Voulant doncques ie voftre humble efclaue accroiftre vos pafletemps d’aduantaige, vous offre de prcfent vn aultre liure de nicfme billon, finon qu’il eft vn peu plus équitable & digne de foy que n’eftoit l’aultre… C’eft des horribles faictz & proueffes de Pantagruel- ».

Rabelais défigne ici les Grandes Cronicques aveclapré- cifion d’un bibliographe, & il faut être bien prévenu pour foutenir qu’il s’agit de fon Gargantua^ dont le titre eft tout différent.

Il exifte d’ailleurs, en dehors de ce palTage, d’autres indices fort caracK-riftiques de l’antériorité de publi- cation de Pantagruel^ relativement à Gargantua.

Dans Pantagruel^ Rabelais, comme tous bons hyf- toriographes ’, » commence par donner la généalogie de Pantagruel, &, une fois arrivé à Grandgoufier, il ajoute :

« Qui engendra Gargantua,

« Qui engendra le noble Pantagruel mon maiftrc. »

1. Tome I, page 21 de notre édition.

2. Tome 1, page 217. 5. Tome I, page 219.