Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/371

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


<>r-

<^<^i^’6^rr^t

TOME 111

(pages 281-285^

LA CRESME PHILOSOPHALLE

Page 283, 1. i : La cresme philosophalle. Cet opuscule, comme le précédent, semble un pas- tiche de la façon d’écrire de Rabelais. Celui-ci avait commencé la critique de ces questions embrouillées, en en indiquant une écrite dans l’affreux latin de la scholastique, ce qui ajoutait un trait au tableau. Voyez ci-dessus, p. 181, note sur la 1. 24 de la p. 247. Cet opuscule n’a été joint aux œuvres qu’à partir de 1565. On trouve ensuite ce distique :

FRANCISCO RABELESIO POETA SITIENS PONEBAT

Vita, Liee^fitis : liquifti^Jlehis, adures : Membra, hominem, tumulum : morte, liçuore, face.

C’est un de ces jeux d’esprit si fréquents à cette épo-