Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA.

45

oultre la barrière dedans le bouleuart : & fe print a ouurir la gueuUe, en fe mocquant de fi peu de gens que ilz eftoyent. Adonc chafcun le regardoit & di- foyent que ceftoit vng diable car il auoit la gueulle fendue de quatre braces. Puis chafcun fe print a tirer arballeltes & arcs contre gargantua : & fe voyant Gargantua fort Icgierement du bouleuert : et fans frapper aulcun coup de fa malTue les print a belles mains & en emplift tout le fons de ces chauffes. Et vne partie mift en la fante de ces manches, puis fen retourna vers ces gens qui lattendoyent au bort de la mer et leur bailla les prifonniers a garder dont ilz furent moult ioyeulx de la belle prinfe que auoit faidt leur capitaine gargantua.

(T Comment gargantua demanda aux prifonniers Ji le Roy ejloit en leur compagnie.

’r^rj : ^y^ VANT Gargantua fuft venu de bailler lef- Sê^^^^ carmouche a la ville de rebourfin qui y^^jMj^’ eftoit la ville capitalle du royaulme & que ojs^^^h il eut prins plulîeurs prifonniers il les ’ ^•"^"^^^’• J apporta en la fante de ces manches & au tons de ces chauffes & lés lift compter par ces gcnf- darmes & fen trouua au nombre de troys cens » & neuf & vng qui eftoit mort du vent dunt pet que auoit faic\ Gargantua en ces chauffes & auoit le pouure prifonnier la tefte toute fendue & la ceruelle efpandue de ce coup de broudier car il petoit ii rude- ment que du vent qui fortoit de fon corps il en faifoit verfer troys charretées de foing & dune veffe en fai- foit mouldre quatre molins a vent. Or laiffons fe pet & Ihomme mort & reuenons au troys cens & neut qui furent contes & intcrrogues en cefte manière par

I. Mille, au lieu Je cens, ici & huit lignes plus bas, Jails l’éditiou de 1533.