Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


54

COMMENTAIRE.

terent le mont fainft Michel & tombelaine ou ilz lotit de prefent.

^[ Comment le pcre & la mère de gargantua moururent : & du ducil que fift le pauure gar- gantua.

f[_ Comment gargantua ien ^lUa a Paris pour pafler fon dueil.

f[_ Comment il print les deux cloches de noftre

porter a fon pays. Et quilz clierdicroyent les biens de fon père, lors il leur dift. Allez moy quérir mes nobles & vifte. AJonc fenallerent a grant ioye quérir leur butin. Et le apportèrent a Gargantua. Lors il dift quil fen vouloit aller en fon pays & quil fe trouuoit de fa méde- cine, Se dift a mefficurs de la ville quilz apportaffcnt mille pains pour fa prouifion lefquelz luy furent incontinent donnez & print mille ponfons de vin & mift tout en fa gibalficre & les cinq cens bretons il les mifl en vng bourferon de fa gibalTierc, & les troys cens gafcons dedans vng aultre. Et ainû l’en alla delà la UocbcUc Et chemina tant par mer quil arriua cinq lieues par delà toutes les grandes mer » & apperccut vnc montaigne la plus grande qui fut ne fera iamais veue. Lors fe penf.i que ceftoit ou fon père auoit cfte faiifl, & ou il auoit cftc ne. Adonc il print terre & vcit le pays beau & fructueux. Adonc il laifi’a aller fcs pri- fonniers pour chercher au tour des rochicrs, & firent tant quilz trouuc- rent vue groffe cite laquelle cftoit en vnc valee entre deux montaignes lors ilz fen retournèrent a Gargantua lequel fc rcpofoit pour caufc qui eftoit las dauoir tant chemine, & dauoir.tinfi charge fa gibefficre Adonc ilz luy dirent les nouucUes dcquoy il fut bien ioyeulx & leur dift, Mef- Ceurs ie vous feray tous riches faifons grant chère de ce que nous tuuons. Adonc ilz fe commencèrent a refaire de fes bons vins auccqucs force iambons, que ces gafcons auoycnt apportez & beurent & mangè- rent fi bien quil ne leur rcfta guieres de leur pain ne de leur vin. Puis gargantua leur dift. Meflieurs le men voys a la ville pour vcoir quclz gens fe font. Tenez vous vng peu a Icfcart auecques voz arbaleftes & fil efchappe quelque vng ne luy faillez pas, nous le ferons tenez vous en feur. Adonc gargantua fen alla droit a la ville & va veoir de loing vne grant conmpaignie de gcans haulx de vingt & cinq couldees, de groflcur a laduenant. Et eftoycnt la venuz de tout le pays pour faire hommaige a la fille de leur roy lequel auoit efte tue & mange par les tartarins & canibalcs lefquelz auoyent tout gafte le pays. Lors gar- gantua vint vers culx ayant vng arbre fur fon col qui auoit bien cinq cens pas de long, & leur va dire dieu vous guart mes beaulx enfans. Aqui eftes vous certes dift lung nomme molandin nous fommes a Badebec fille du roy mioland. Lequel a efte tue en bataille par les cani- bales, & tartarins, lefquelz viennent icy plus de troys cens mille en- femblc & viennent deux foys lan. Gros paillardz dift gargantua auez