Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


72

COMMENTAIRE.

L. 25 : A Varme Jonne’^. C’est le texte des éditions primitives. Édit. Juste : a larme fennec.

Page 14, 1. 2 : La cidffe heronniere : C’est une expres- sion de Marot, qui, parlant dans son épître Ju Roy. pour avoir efté dérobé (t. I, p. 196), de la faiblesse que lui a laissée une grande maladie, s’écrie :

Tant affoibly m’a d’cftrange manière ; Et )i m’a faiil la cuiffc heronniere.

L. 3. Qui là s’ajjlft. Ainsi dans la plupart des édi- tions collectives, mais les éditions séparées du premier livre portent que au lieu de (jui.

L. 18 : Cil qui iadis aniliila Carthage. Le premier vers de VEnif^me de Mclin de Sainct-Gelays est :

Le grand vainqueur des liaults monts do Carthaige.

M. Blanchemain remarque (p. 74, note 7), avec beaucoup de vraisemblance, que « Carthage repré- sente Genève^ ennemie de Rome. »

Page 16, 1. 20 : Tant qu’elle engroijfu d’vn beau fil^. « Si bien leur agréa le ieu que ilz engendrèrent Gar- gantua. » (7.^^ Grandes Cronicques, ci-dessus p. 29)

L. 22 : Autant… feuuenc les femmes ventre porter. ha. plus grande partie de ce qui suit est tirée du xvT cha- pitre du livre m des Nuits attiques d’Auki-Gellc, intitulé : Différents termes assignés à la naissance des enfants par les médecins et par les philosophes. Voici les passages de ce chapitre auxquels Rabelais tait principa- lement allusion :

« La fin du dixième mois est le terme le plus reculé jusqu’auqucl la gestation puisse se prolonger. Cette dernière opinion semble être confirmée par… Plaute, qui dit dans sa comédie intitulée La Cassette : « La femme avec laquelle il avait eu commerce mit au monde une fille à la fin du dixième mois…

« Dans le xiV-’ livre de son traité sur les Choses divines^ Varron nous apprend que quelquefois les femmes ont été délivrées dans le huitième mois… Il