Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/122

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


62

AUTARDE

AVALLUER

folé feroit facilement ruiné… » 185. «… par autant qu’il auoit les bras lyez dedans il ne pouuoit rien prendre à manger. » 236.

AUTARDE, OsTARDE, O TARDE.

« Couroit le cerf… le faifant, l’o- tarde. » I, 90. «… priât de fes mains en l’air quatre grandes Otardcs…y> 340. «…cocqs d’Inde, chappons, aidantes… » III, 212. Pas d’ostarde. « au pas d’of- tarde… » I, 271. «… le veidz marcher au pas de O tarde… » IV, 352-

AUTENTICQUE, AuTENTIQUE, Au- T1IENTICQ.UE, AUTHENTIQUE.

«… diuination… Bonne… an- tique, & aatbenticque, c’elt par longes. » II, 66. «… f(ol) auten- ticque. » 184. «… trois chofes exquifes, requifes, & autentic- ques. » 190. «… glofe fort au- ten tique. » III, 172. « Pour in- daguer en vocable authentique Lapurité de la lingue Gallique. » 279.

Autheur. «… bruit fans autheur certain… nouvelles inlignes… fans autheur congnu. » III, 393. Voir docteur.

AuTHORlSER. «… qui a eltably, con- firmé, anthorifé ces belles reli- gions. » II, 458.

Automates. «… petitz engins au- tomates : c’elt à dire : foy mou- uens eulx-mefmes. » I, 96.

Automn’al. «… xquinocle au- tomnal. » II, 230.

Autorité. «…comme tu as [’au- torité de Marc Tulle. » I, 253.

Avai.ades. Abaissées. «… bragues aualades. » II, 42.

Avalisque. Disparais en bas, dans l’abîme. «… li elles de l’autre aualifque S.ithanas. » III, 4.

Avai.ler. Faire descendre la nour- riture dans l’estomac. « Aualle-, ce font herbes. » I, 24. «… con- tournant la telle comme vu cinge

qui aualle pillules. » II, 264 « Il nous auallera tous & gens & naafz, comme pillules. » 387. « le fuys… plus couraigeux, que li i’eulfe autant de moufehes aualle, qu’il en ell mis en parle dedans Paris… » 510.

Avaller avait anciennement le sens plus général de des- cendre, faire descendre, abaisser, abattre : «… fe exerçeoit à la h.ifche. Laquelle… foupplement aualloit en taille ronde… » I, 89. «… es aultres… aualloyt le nez. » 106. «… Pantagruel… luy court fus (à Loup garou) & luy vouloit aualler la telle tout net. » 360. « C(ouillon) aualle. » II, rj8.

Se avaller. Descendre en se laissant glisser. «… ainli qu’il (Gargantua) eut mys les piedz dehors il fe aualla le mieux qu’il peut… » I, 235.

Dans les exemples qui suivent il v a un jeu de mots entre les deux sens d’avaler : « Si ie mon- tais aulli bien comme Vanalle, ie feulfe piec’ a hault en l’aer. » I, 23, et IV, 80. «… li ie mon- talle aulli bien que ie aualle, ie feu Ile délia au dell’us la ſphere de la lune… » 283.

A bride avallée. Voir p. 2, col. 1.

Avalleur. Avalleur de frimars. Ceux qui gobent les brouillards. «… ces aualleurs de frimars font les procès dauant eux pen- dens, & inliniz, & : immortelz. »

I, 76. « Grippeminaulx, aualleurs de frimars. » 196. « Les géants Doriphages aualleurs de frimars. » II, 1 ; .

Avalleur de moulins à vent. II, 331.

Avalleur de poys gris. II, 371.

Avalluer. Mettre en valeur une chose et aussi la réduire à sa