Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


78

BÉE

BELL I CqUE

«… manteaulx Je Loup & de Bedouault.vll, 356. «…ruftrerie. ce font belles telles de mouton, t efte de veau, telle de bedouaux… » III, 106.

Bée. Béante, ouverte. «…la gueule bée comme s’il brailloit… » III, ici. « Panurge ayant la gueule bée… » 171. Voir Baye.

Béen. « Myrobalans,que les Arabes appellent Bien, car ilz femblent à gland… » II, 235.

Befflé. «… frappars efeorniflez, Beffie^, enflez… » I, 195.

Beffroy. «… près le beffroy… » II, 308.

Béguin. « Ce que faicl les aureilles des afnes fi grandes, ce eft par ce que leurs mères ne leurs met- toyent point de béguin en la telle… » I, 298. «…le beau & ioyeulx petit béguin d’innocence Poeticque… » II, 432. «… l’en- capitonna d’vn beau & blanc bé- guin… » III, 165.

Béjaune. Niais, par allusion aux jeunes oiseaux qui ont encore le bec jaune. «… les refueurs & beiaunes Sophilles… » I, 310.

Bélier. «… Panurge… luy prœ- fenta… vne couille de bélier pleine de carolus nouuellement forgez. » II, 87. — Jeu. « A la couille de bélier. » I, 81.

Bélin’. Bélier. «… ceulx de Re- gnauld belin, qui dorment quand les aultres paillent. » II, 297.

Bélinaige. Voir Beliner.

Béliner. Il se dit au propre du bélier et, par extension, de l’homme. «… quand ilz eurent long chemin par faicl… ilz ne belinoyent fi fouuent… » I, 331 et IV, 208. «… il (Jupin) belina pour vu iour la tierce partie du monde… ce feut Europe. Pour ceftuy bélinaige les Ammoniene le faifoient protraire en figure Je bélier beliuant. » II, 63. «… is

puilfe donc fauf & fain retourner de ceftuy Hypogée, en cas que ie ne te la beline, pour feulement te faire cornigere… » III, 139. — Tromper. « Le beliné en court. » I, 246. «… ilz ne vouldront élire parles Romanitles beliné^… » III, 246. Voir Affiner. — Be- liné, jeu ainsi nommé soit parce qu’on y traitait les gens en bé- liers qu’on tire par les cornes, soit parce qu’on les trompait, qu’on les attrapait. « Au beliné. »

I, 81.

Bélinier. Adj. et subst. Qui est

relatif aux moutons, qui béline.

« Refponds, ô bélinier de Mahu-

met. » II, 288. «… couille bc-

linierc. » II, 88. Bélistrandie. Sottise. « La be-

lijlraudie des Millefouldiers. » I,

249. Bélistrandier. Sot. «… telle

peaultraille de beliflrandicrs… »

II, 124. «… en bourfepas maille : non plus que aux deux belijlran- diers foubhaiteux… » 267.

Bélistre. « Semiramis efpouille- reffe de belijlrcs. » I, 367.

Bellastre. «… les lacquais de court… fabouloient fa femme à plaifir, laquelle eftoit allez bel- la jlre. » II, 122.

Bellement. «… S’en vint tout bellement cacher Vn gros maillet en la ruelle. II, 263. «… fe leua Epiftemon, & dill tout bellement à Panurge. » 449.

Beller. Bêler. « Panurge… le em- portoit (un mouton) cryant <S : bellant, oyans tous les aultres & enfemblement bellans… » IL 294. « Panurge… iette en pleine mer fon mouton criant & bel- lant. Tous les aultres moutons crians& bellans… commencèrent foy iecler… » 296.

Bellicque, Bellique. De guerre. «… machines bellicques repu-