Page:Rabelais marty-laveaux 05.djvu/85

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ALAIGRE

ALEBASTRE

2f

ayent affermé que fa mère l’rt- laicla… » I, 29-30. « Comme enfant nouuellement né, les fault (les pays nouuellement conquef- tez) alaicler, berfer, efiouir. » II, 17. «… il feut alaiàè d’vne cheure Amalthée. » 63. « Si elles defiftent alaicler enfans. » 133.

Alaigre, Allaigre. «… i’ay le corps tout allaigre. » I, 335. «… alaigres au labeur. » II, 79. « le fuys… alaigre. comme vu Papillon. » 501.

Alaigkesse, Allaigresse.

«… quand Carpalim l’apper- ceut, il courut après en telle haftiueté & allaigrcffc qu’il le attrappa en moins de cent pas. n

I, 339. «… le voyage… feroit en âlaigrejfe îk fanté. perfaift. »

II, 271.

Alaigri. «… par l’ayde de Bac- chus… font hault efleuez les efpritz des humains : leurs corps euidentement alaigri^. » II, 502.

Alaine. «… lefquelz eftoient fuyz… fans derrière foy re- guarder, ny prandre alatne… » I, 187.

Alambic. «… Alambic ferpentin. »

III, IS4-

Alambicqué. «… f(ol) alambic- qué. » II, 184.

Alarme. «… me auront… re- frailchiflant à mon petit pouoir leur retour des alarmes. » II, 11. Voir A Vanne, p. 1.

Ai.ateré. Pour à lalcre (du côté) locution latine employée dans le titre : légai à lalcre. Rabelais joue sur ce mot en y joignant l’adjectif altéré, «… f(ol) alaterè altéré. » II, 182.

Alberge. Pêche précoce. « L’exem- ple y eft manifefte en Poix… Noix, Albergcs, Cotton, Colo- cynthes… toutes plantes géné- ralement. » II, 45.

Albespinl. Aubépine. « On la

lieroit au mont de L’albcJJine. » I, 14. Albran. Halbran. «… tous char- gez eftoient de venaifon : leu- raux… canards, albrans… » III,

55-

Alciiarates. Reptiles. II, 498.

Alchimie, Alchymie. «… qu’ap- portez ?… Alchimie… » III, 67. « Autres faifoient Alchimie auec les dens. » 82. «… faire alchy- mie auec les dents », dit M. Louis Moland dans son glossaire-index, « est interprété par les commen- tateurs : épargner sur sa nour- riture, jeûner par économie. Je crois que cela veut dire manger, tout simplement. » Un passage de Matthieu, Derniers troubles de France, t. II, confirme le sens donné à cette expression par les commentateurs que combat M. Moland : « Les ecclefiaftiques gardent leur temporel, tandis que le pauure peuple fera de l’alchimie aux dents. »

Alchymiste. «… alloient veoir les lapidaires… ou les Alchymijlcs & monoyeurs… » I, 94.

Alcibiadion. «… les plantes font nommées en diuerl’es manières. Les vues ont prins le nom de celluy qui premier les inuenta… comme… Alcibiadion de Alcibia- des… » II, 231.

Alcret, Alecret. Halcret, corset de fer. « Non & : vn alcret, pour non durhabit. » I, 37, et IV, 89. «… poliffoient corfeletz, ver- niffoient alecret^. » II, 7.

Alcyoxes. «…Alcyoncs, oifeauxfa- crez à Thetis, qui pour lors pon- nent & efdouent leurs petits lez le riuage. » III, 26.

Ale. Voir Aele.

Alebarde. «… deux gros cram- pons, qui fouftenoient des ale- bardes. » I, 286.

ALLLAbiKL. Voir Alabastre-.