Page:Racine - Les Plaideurs, Barbin, 1669.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’INTIMÉ

Quelque ſergent zélé ? Bon ! l’on en trouve tant !

LÉANDRE

Mais encore ?

L’INTIMÉ

Mais encore ? Ah ! monſieur ! ſi feu mon pauvre père
Était encor vivant, c’était bien votre affaire.
Il gagnait en un jour plus qu’un autre en ſix mois ;
Ses rides ſur ſon front gravaient tous ſes exploits.
Il vous eût arrêté le caroſſe d’un prince ;
Il vous l’eût pris lui-même ; & ſi dans la province
Il ſe donnait en tout vingt coups de nerf de bœuf,
Pour père pour ſa part en embourſait dix-neuf.
Mais de quoi s’agit-il ? Suis-je pas fils de maître ?
Je vous ſervirai.

LÉANDRE

Je vous ſervirai. Toi ?

L’INTIMÉ

Je vous ſervirai. Toi ? Mieux qu’un ſergent peut-être.

LÉANDRE

Tu porterais au père un faux exploit ?

L’INTIMÉ

Tu porterais au père un faux exploit ? Hon ! hon !