Page:Racine - Les Plaideurs, Barbin, 1669.djvu/54

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’INTIMÉ

Parbleu, c’eſt ma comteſſe ! Elle eſt votre ſervante.

CHICANEAU

Je ſuis ſon ſerviteur.

L’INTIMÉ

Je ſuis ſon ſerviteur. Vous êtes obligeant,
Monſieur.

CHICANEAU

Monſieur. Oui, vous pouvez l’aſſurer qu’un ſergent
Lui doit porter pour moi tout ce qu’elle demande.
Hé quoi donc ? les battus, ma foi, paieront l’amende !
Voyons ce qu’elle chante. Hon… Sixième janvier,
Pour avoir fauſſement dit qu’il fallait lier
Étant à ce porté par eſprit de chicane,
Haute & puiſſante dame Yolande Cudaſne,
Comteſſe de Pimbeſche, Orbeſche, & caetera,
Il ſoit dit que ſur l’heure il ſe tranſportera
Au logis de la dame, & là, d’une voix claire,
Devant quatre témoins aſſistés d’un notaire,
Zeſte ! ledit Hiérôme avouera hautement
Qu’il la tient pour ſensée & de bon jugement.
Le Bon. C’eſt donc le nom de votre ſeignerie ?

L’INTIMÉ

Pour vous ſervir. Il faut payer d’effronterie.

CHICANEAU

Le Bon ! Jamais exploit ne fut ſigné Le Bon.
Monſieur Le Bon !

L’INTIMÉ

Monſieur Le Bon ! Monſieur.

CHICANEAU

Monſieur Le Bon ! Monſieur. Vous êtes un fripon.